Qu’est-ce que le vote en ligne ?

Qu’est-ce que le vote en ligne ?

Le vote en ligne est un concept de vote dématérialisé à comptage automatisé des bulletins par l’utilisation des systèmes informatiques. Il peut couvrir de nombreux moyens techniques et méthodes de vote. Voici quelques exemples de vote en ligne.

Le vote par internet dans les bureaux de vote

Le système de vote en ligne mis en place peut consister à voter par internet dans les bureaux de vote. Cela veut dire concrètement que des ordinateurs reliés au réseau internet sont mis à la disposition des électeurs dans les lieux de vote traditionnels, en plus de l’existence des moyens conventionnels de vote par papier. Dans cette option, il est autorisé un contrôle de l’identité des électeurs si la signature numérique n’est pas reconnue. Aussi, un contrôle de sécurité du système peut être réalisé en cas de panne.

Le vote via internet à distance

Le vote en ligne peut se résumer à voter à distance à partir d’internet. L’électeur a ainsi la possibilité de participer au scrutin de n’importe quel endroit, le plus important étant qu’il dispose d’une connexion internet. Dans la pratique, le votant se connecte directement au site de vote depuis un ordinateur et suit les instructions pour donner sa voix au candidat de son choix. Pour que le vote via internet à distance soit mis en œuvre, il est nécessaire de réaliser de nombreux aménagements juridiques, dont des certifications et normalisation des systèmes de vote, la sécurisation des procédures et la création de délits et crimes spécifiques. Aussi, des dispositions techniques particulières s’imposent pour un fonctionnement satisfaisant. 

Le vote en ligne à distance généralisé

Dans la mise en œuvre du vote en ligne, il peut être plus intéressant de miser sur un système favorisant le vote en ligne à distance généralisé. Lorsque cette configuration est choisie, les électeurs font entièrement le choix du lieu de leur connexion. Aussi, ils utilisent un mot de passe ainsi qu’une signature digitale qui leur est conférée par les organismes publics compétents.

Le vote électronique off-line

C’est une autre configuration du vote en ligne qui est mise en pratique depuis de nombreuses années dans pas mal de pays. Le principe de celle-ci est d’informatiser l’acte de vote tout en obligeant les électeurs à se rendre dans les bureaux de vote. Depuis 1985, cette option est largement utilisée en Belgique. Dans le pays, le système d’urne électronique n’a engendré que de légères modifications dans le vote en lui-même. Grâce à un système de carte magnétique, une trace du vote réalisé est conservée. En effet, à sa sortie du bureau, chaque électeur remet sa carte. Il est ainsi toujours possible de recompter les voix par la lecture des cartes. Le système assure la sécurisation du décompte des voix et permet d’avoir un résultat immédiatement. C’est ce qui explique pourquoi il est généralisé au Brésil depuis 1996 pour les élections municipales puis en 1998 pour les présidentielles. Et lors de ce scrutin, on estime à 57 % le nombre des électeurs qui ont voté par voie électronique. Cette solution a l’avantage d’éviter les pratiques de bourrage d’urnes qui sont très décriées au Brésil.

Le vote en ligne pour certaines catégories de citoyens

Notez que le vote en ligne est mis en place dans certains pays en vue de permettre à certaines catégories de citoyens de voter. Il s’agit de personnes dont la situation ne facilite pas leur participation aux élections. Le vote en ligne à distance aide les populations qui sont traditionnellement exclues du vote à cause de leur situation particulière. C’est le cas des expatriés, des militaires, des handicapés et de tous ceux qui ont la possibilité de justifier d’une obligation de résidence ou de voyage à l’étranger. 

La nécessité de garantir la sincérité du scrutin

Quelle que soit la configuration du vote en ligne, il est nécessaire de prendre des dispositions pour garantir la sincérité du scrutin. À ce propos, il est bon de respecter 3 exigences constitutionnelles considérées pour dire qu’un scrutin est régulier, à savoir le secret du vote, la sincérité du scrutin et l’accessibilité au suffrage. On comprend ainsi pourquoi il y a des doutes sur la régularité du vote par SMS qui ne permet pas le cryptage correct de l’échange des données à partir des réseaux GSM, ainsi que sur le vote par téléphone obligeant les votants à passer par un serveur vocal où les données ne sont pas cryptées. Pour les élections par SMS et par téléphone, des mesures supplémentaires doivent être prises pour mieux les sécuriser.

Mari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.